Péril sur l’olive

L’olive serait-elle en fin de civilisation ? Pourtant la cueillette de l’olive remonte à 20000 ans selon une découverte archéologique sur le lac de Galilée[1] . Réchauffement climatique, attaque bactérienne, dérives industrielles pour contenter une frénétique consommation, l’olivier et son fruit divin, matière unique de l’or vert, est menacée.

Les olives vertes teintées, un scandale de plus !

Le scandale des olives vertes teintées s’ajoute à une longue liste de dérives industrielles agro-alimentaires autant couteuses pour notre santé que pour l’environnement [2]. L’enjeu est de taille. Les Français mangent quelque 67 000 tonnes d’olives par an, soit près d’un kilo par habitant – en hausse de 62 % en quinze ans [3]. Ce marché lucratif attire les convoitises. Les industriels ont trouvé la solution. Ils colorent les olives vertes, fruit immature de l’olivier, avec du gluconate ferreux [4]. L’olive de couleur verte en octobre-novembre qui vire au bleu violacé et au noir à maturité complète en plein hiver ne prend alors que quelques heures pour arborer une robe noirâtre trop pâle pour être vrai. Un vrai bluff marketing.

Louange à l’olive, ce fruit divin

Si c’est cet aliment a été spolié, n’en déplaise aux amateurs, c’est peut-être aussi par péché d’excès. Il n’est plus d’apéritifs sans bol d’olive pleine à craquer, vertes ou noires, qui peinent à produire une sensation de goût autre que cette vulgaire saumure à la soude dans lequel ils ont trempées et bien loin des saumures en amphores sur lit de fenouil et autres aromates de la grande méditerranée. Car l’olive est un fruit précieux. Certains la préféraient aux chairs les plus fines [5], les anciens traités d’agronomie arabe écrivaient que nul de doit s’en approcher s’il a touché quelque chose d’impur ou s’il est souillé de quelque impureté [6]. Dégustez-les ! Il ne faut pas confondre modération et privation. Un bocal d’olive de tanche de Nyons biologique conservé dans son huile avec du laurier a un prix. Celui de la qualité et du respect du produit. C’est le prix aussi à payer pour votre santé et l’olive et son huile est un trésor de santé.

ô toi huile d’olive, produits aux milles vertu

Les effets de l’huile d’olive sur la santé viennent de sa richesse en acide gras insaturé et notamment à sa teneur élevée en acides gras monoinsaturés (AGMI), à savoir l’acide oléique. Une consommation accrue d’acides gras monoinsaturés réduit le risque d’athérosclérose, car il diminue la sensibilité des lipoprotéines circulantes à la peroxydation (oxydation), participe à la régulation des taux des lipoprotéines (rapport HDL/LDL), et a une action anti-inflammatoire [7]. Une supplémentation à 5 % d’huile d’olive pendant la grossesse et l’allaitement présente des bénéfices remarquables pour la prévention de l’obésité et des troubles métaboliques associés en cas d’obésité maternelle [8]. Encore plus stupéfiant !

Un effet ibuprofène like et anti-âge

Un des composés phénoliques majeurs de l’huile d’olive vierge est l’oléocanthal. Il est reconnu comme un AINS d’origine naturelle et partage une action anti-inflammatoire similaire à celle de l’ibuprofène [9]. De faibles doses chroniques d’ibuprofène ou d’aspirine ont des effets anticancérigènes et antithrombotiques. Par conséquent, il est plausible que de faibles doses chroniques d’un AINS d’origine naturelle, comme l’oléocanthal, puissent atténuer l’inflammation au fil du temps et contribuer ainsi à réduire considérablement le développement de maladies inflammatoires chroniques. Le risque de maladies inflammatoires chroniques dans les populations méditerranéennes est le plus faible du monde, et l’espérance de vie parmi les plus élevées[10]. Les olives et son huile d’olive vierge sont un des secrets de la longévité des paysans méditerranéens [11].

Vous n’êtes pas encore convaincu ?

L’huile d’olive est aussi reconnue hypocholestérolémiante [12]et hypoglycémiante [13]. Son acide oléique prévient les neuropathies liées aux diabètes et a un rôle protecteur cellulaire vis-à-vis de la résistance à l’insuline induite par la consommation d’acide gras saturé [14].

Que choisir : Huile vierge, extra vierge, pure d’olive ?

Les huiles vierges ou extra-vierges sont pressées ou centrifugées à froid sans produits chimiques ou raffinage et se divise en différentes catégories en fonction du taux de l’acidité de l’huile.

  • -extra-vierge < 0.8% d’acidité
  • -vierge < 2 % acidité

L’huile pure d’olive est un mélange entre huiles d’olive vierges et éventuellement une huile d’olive raffinée. Elle peut provenir d’une source industrielle et incorporer 50% d’huile raffinée, pressée à chaud entre 80 et 120 °C. Cette haute température détruit les qualités de l’huile, mais augmente son rendement.

Le choix est clair ! Pour votre consommation comme assaisonnement (la cuire est un crime), optez pour une huile extra vierge de première pression à froid et biologique. Pour la cuisson, une huile biologique de moindre qualité sera suffisante.

Voyagez au pays de l’olive

Pour ceux qui veulent voir l’olivier dans sa place, je vous invite à gravir les pentes arrosées de soleil du cirque de Saint-Guilhem et observer ces joyaux dressés sur ces terrasses calcaires, témoignage du courage paysan. Ensuite, vous irez découvrir le paradis de l’olive, marcher dans l’Eden et ses reflets d’argent, savourer le précieux nectar d’une huile de première qualité, vous faire un massage de tête à l’huile d’olive chaude ou encore un gommage aux grignons et noyaux d’olive [15]. Car dans l’olive tout est bon [16]!


[1] Depoërs P, Ledoux F, Meurin P. De la lumière à la guérison, la phytothérapie entre science et tradition. Editions Amyris. 2008

[2] https://www.flair.be/fr/lifestyle/voici-comment-reperer-si-vos-olives-noires-sont-des-olives-vertes-colorees/

[3] https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/06/09/l-olive-un-ver-dans-le-fruit-l-amuse-bouche-estival_5473935_3246.html

[4] https://www.flair.be/fr/lifestyle/voici-comment-reperer-si-vos-olives-noires-sont-des-olives-vertes-colorees/

[5] Horace

[6] Michelle Jeanguyot, Martine Ségueir-Guis. L’herbier voyageur, histoire des fruits, légumes et épices du monde. Editions plume de carotte. 2004

[7] Moreno JJ, Mitjavila MT. The degree of unsaturation of dietary fatty acids and the development of atherosclerosis (review) J Nutr Biochem. 2003;14:182–195. doi: 10.1016/S0955-2863(02)00294-2.

[8] Derouiche, S., Baba-Ahmed, F.Z., Merzouk, H. et al. Phytothérapie (2017). https://doi.org/10.1007/s10298-017-1135-y

[9] Parkinson L, Keast R. Oleocanthal, a phenolic derived from virgin olive oil: a review of the beneficial effects on inflammatory disease. Int J Mol Sci. 2014;15(7):12323–12334. Published 2014 Jul 11. doi:10.3390/ijms150712323

[10] WHO . World Health Statistics 2010. World Health Organization; Geneva, Switzerland: 2010.

[11] https://observatoireprevention.org/2017/09/19/blue-zones-regions-lon-vit-mieux-plus-longtemps/

[12] Vogel P., Kasper Machado I., Garavaglia J., Zani V.T., de Souza D., Morelo Dal Bosco S. Polyphenols benefits of olive leaf (Olea europaea L.) to human health. Nutr. Hosp. 2014;31:1427–1433. doi: 10.3305/nh.2015.31.3.8400.

[13] Violi F, Loffredo L, Pignatelli P, et al. Extra virgin olive oil use is associated with improved post-prandial blood glucose and LDL cholesterol in healthy subjects. Nutr Diabetes. 2015;5(7):e172. Published 2015 Jul 20. doi:10.1038/nutd.2015.23

[14] Lapraz J-C, Carillon A. Plantes médicinales, phytothérapie clinique intégrative et Mdecine endobiogénique. Lavoisier, 2017.

[15] http://domaine.oleatherm.com/

[16] Claire Martel, Valery Maitre de Kroon. Tout est bon dans l’huile d’olive. Editions Sud-Ouest. 2012


Contactez-moi

Une demande : d'informations, de rendez-vous ? Des questions ? N'hésitez pas à me contacter, je vous répondrai au plus vite !

En cours d’envoi

©2020 Sylvain GARRAUD, Naturopathe & Herboriste

Mentions Légales / Contact

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?