Le chlorure de magnésium, cessons d’y croire.


A chaque épidémie, va-t-on nous faire ressortir le grand mythe du chlorure de magnésium ? Depuis Ebola, c’est l’arme secrète qu’on ne vous dirai pas, le remède miracle. La légende est tenace. Autant vous affirmer que c’est une grande chimère dans la lutte anti-infectieuse.


Le magnésium intervient dans plus de 300 réactions enzymatiques[1]

Le magnésium c’est :

  • le quatrième minéral le plus abondant dans l’organisme.
  • un cofacteur de plus de 300 réactions enzymatiques dont le métabolisme de l’adénosine triphosphate (ATP), l’énergie cellulaire
  • Un élément essentiel pour la régulation de la contraction musculaire, de la pression sanguine, du métabolisme de l’insuline, de l’excitabilité cardiaque, du tonus vasomoteur, de la transmission nerveuse et de la conduction neuromusculaire.

Des déséquilibres dans l’état du magnésium peuvent entraîner des troubles neuromusculaires, cardiaques ou nerveux indésirables.

… Donc un spectre d’action à grande échelle

De faibles niveaux de magnésium ont été associés à un certain nombre de maladies chroniques, telles que la maladie d’Alzheimer, l’insulinorésistance et le diabète sucré de type 2[2], l’hypertension, les maladies cardiovasculaires (par exemple, les accidents vasculaires cérébraux), les migraines et le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH). La carence en magnésium a aussi été liée aux calculs rénaux, à l’ostéoporose [3]au syndrome prémenstruel[4] et aux troubles psychiatriques.

le chlorure pour la dépression, pourquoi pas …

De faibles apports en magnésium induisent une prévalence accrue de dépression mais doit-on attribuer son effet à sa forme moléculaire ou à l’élément [5]? Une étude publiée en juin 2017 a montré que le chlorure de magnésium était autant efficace pour soigner la dépression légère à modérée que des antidépresseurs classiques souvent utilisés comme les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS)[6]. Le chlorure pourrait donc être une forme à utiliser dans les cas de dépressions comme toute autre forme de magnésium biodisponible en excluant l’oxyde[7].

Mais comme antiviral…soyons sérieux[8].

L’histoire avait fait du bruit lors de l’épidémie d’Ebola [9]. Pour autant, 10 ans après, le magic chlorure est de nouveau là. Il est encore conseillé [10]même si celui-ci peut vous provoquer un effet laxatif aux doses recommandées et par ce biais être une voie parfaite pour développer une pathogènèse intestinale et son corollaire inflammatoire avec possible vulnérabilité immunitaire. Il n’y a aucune preuve fondée de l’intérêt de ce magnésium laxatif et acidifiant pour soutenir ou renforcer notre système immunitaire[11]surtout quand on mesure tout le lien entre un microbiote altéré, nos défenses et les surinfections bactériennes à l’origine des complications virales [12] .

Maladies et vieillissement, risque de carence en magnésium

La déficience en magnésium dans les populations occidentales est sévère. Elle est estimée à 30%-50% des apports journaliers recommandés[13]. Le régime occidental composé de produits transformés industriels issus d’une agriculture intensive consommatrice d’engrais est en cause dans la chute de notre statut en magnésium[14]. La carence chronique en magnésium est un des liens physiopathologiques qui peuvent aider à expliquer les interactions entre l’inflammation et le stress oxydatif avec le processus de vieillissement et de nombreuses maladies liées à l’âge[15].

La gravité de la réponse au COVID-19 dépend de votre âge et des maladies chroniques liés au vieillissement

La pathophysiologie de l’infection par le CoV-2 est une réponse inflammatoire agressive fortement impliquées dans les dommages causés aux voies respiratoires [16]. Elle est caractérisée par le phénomène décrit comme « cytokine storm », la tempête cytokinique, un emballement de notre réponse immunitaire [17]. L’inflammation non contrôlée qui en résulte inflige des dommages à plusieurs organes entraînant leur défaillance, en particulier des systèmes cardiaques, hépatique et rénal. La gravité de la maladie chez les patients est donc due non seulement à l’infection virale mais aussi à la réponse de l’hôte avec une tendance à l’augmentation de la gravité de la maladie avec l’âge [18]. Les personnes diabétiques et souffrant d’hypertension artérielle sont une population à risque de complications lors d’une infection au Coronavirus du fait de leur terrain inflammatoire[19].

Du citrate et pas de chlorure !

Dans ce contexte ou la carence en magnésium est fréquente en cas de diabète ou d’insulino-résistance [20]avec une amélioration du métabolisme glucidique après supplémentation[21] ou la carence en magnésium est un facteur établi de lien avec l’hypertension et plus largement les maladies cardio-vasculaires[22], je vous conseille une complémentation en sels organiques de magnésium notamment le citrate ou les amino-chélatés comme le bisglycinate hautement biodisponible[23] . Pour votre chlorure, il peut être conserver dans le cas où les pruneaux ou le psyllium n’aurait pas eu d’effet sur votre constipation.

Magnésium chélaté nutrixeal : 3 gélules par jour[24]

Astemag Pileje [25]: un sachet par jour

Magnésium glycinate plus, bionutrics : 3 comprimé par jour[26]

A bientôt,

Sylvain Garraud

Article paru le 10/05/2020 dans le réseaux pur santé Covid-19


[1] Gröber U, Schmidt J, Kisters K. Magnesium in Prevention and Therapy. Nutrients. 2015;7(9):8199‐8226. Published 2015 Sep 23. doi:10.3390/nu7095388

[2] Everett C.J., King D.E. Serum magnesium and the development of diabetes. Nutrition. 2006;22:679. doi: 10.1016/j.nut.2006.04.001.

[3] Castiglioni S., Cazzaniga A., Albisetti W., Maier J.A. Magnesium and osteoporosis: Current state of knowledge and future research directions. Nutrients. 2013;5:3022–3033. doi: 10.3390/nu5083022.

[4] brahimi E., Khayati Motlagh S., Nemati S., Tavakoli Z. Effects of magnesium and vitamin B6 on the severity of premenstrual syndrome symptoms. J. Caring Sci. 2012;1:183–189.

[5] Tarleton E.K., Littenberg B. Magnesium intake and depression in adults. J. Am. Board Fam. Med. Jabfm. 2015;28:249–256. doi: 10.3122/jabfm.2015.02.140176.

[6] Tarleton EK, Littenberg B, MacLean CD, Kennedy AG, Daley C. Role of magnesium supplementation in the treatment of depression: A randomized clinical trial. PLoS One. 2017;12(6):e0180067.

[7] Eby GA, Eby KL, Murk H. Magnesium and major depression. In: Vink R, Nechifor M, editors. Magnesium in the Central Nervous System [Internet]. Adelaide (AU): University of Adelaide Press; 2011.

[8] https://www.thierrysouccar.com/blog/du-chlorure-de-magnesium-contre-ebola-serieusement

[9] https://www.thierrysouccar.com/blog/le-chlorure-de-magnesium-donne-au-lance-pierre

[10] https://www.illustre.ch/magazine/plantes-rescousse-temps-covid19

[11] https://www.lanutrition.fr/remedes-anti-coronavirus-epidemie-de-fake-news-sur-le-web

[12] Gut dysbiosis during influenza contributes to pulmonary pneumococcal superinfection through altered short-chain fatty acid production. Valentin Sencio, Adeline Barthelemy, Luciana P Tavares, Marina Gomes Machado, Daphnée Soulard, Céline Cuinat, Celso Martins Queiroz- Junior, Marie Louise Noordine, Sophie Salomé-Desnoulez, Lucie Deryuter, Benoit Foligné, Céline Wahl, Benoit Frisch, Angelica Thomaz Vieira, Christophe Paget, Graeme Milligan, Trond Ulven, Isabelle Wolowczuk, Christelle Faveeuw, Ronan Le Goffic, Muriel Thomas, Stéphanie Ferreira, Mauro M Teixeira et François Trottein. Cell Reports, le 3 mars 2020. DOI : 10.1016/j.cmet.2020.02.004

[13]     Fulgoni VL 3rd., Keast DR, Bailey RL, Dwyer J. Foods, fortificants, and supplements: where do Americans get their nutrients? J Nutr 2011;141:1847–54

[14] Rude R.K. Magnesium. In: Ross A.C., Caballero B., Cousins R.J., Tucker K.L., Ziegler T.R., editors. Modern Nutrition in Health and Disease. 11th ed. Lippincott Williams & Wilkins; Baltimore, MA, USA: 2012. pp. 159–175.

[15] Barbagallo M., Belvedere M., Dominguez L.J. Magnesium homeostasis and aging. Magnes. Res. 2009;22:235–246.

[16] Wong, C. K. et al. Plasma inflammatory cytokines and chemokines in severe acute respiratory syndrome. Clin. Exp. Immunol. 136, 95–103 (2004).

[17] Mehta P, McAuley DF, Brown M, Sanchez E, Tattersall RS, Manson JJ (2020) COVID‑19: consider cytokine storm syndromes and immunosup‑pression. Lancet.

[18] Huang, C. et al. Clinical features of patients infected with 2019 novel coronavirus in Wuhan, China. Lancet 395, 497–506 (2020)..

[19] Fang L, Karakiulakis G, Roth M. Are patients with hypertension and diabetes mellitus at increased risk for COVID-19 infection?. Lancet Respir Med. 2020;8(4):e21. doi:10.1016/S2213-2600(20)30116-8

[20] Palmer B.F., Clegg D.J. Electrolyte and Acid-Base Disturbances in Patients with Diabetes Mellitus. N. Engl. J. Med. 2015;373:548–559. [

[21] Hruby A., Meigs J.B., O’Donnell C.J., Jacques P.F., McKeown N.M. Higher magnesium intake reduces risk of impaired glucose and insulin metabolism and progression from prediabetes to diabetes in middle-aged americans. Diabetes Care. 2014;37:419–427. doi: 10.2337/dc13-1397.

[22] Kisters K., Gremmler B., Hausberg M. Pulse pressure, plasma magnesium status, and antihypertensive therapy. Am. J. Hypertens. 2005;18:1136. doi: 10.1016/j.amjhyper.2005.02.007.

[23] Walker AF, Marakis G, Christie S, Byng M . Mg citrate found more bioavailable than other Mg preparations in a randomised, double-blind study. Magnes Res 2003;16:183–91

[24] https://www.nutrixeal.fr/magnesium-chelate-bisglycinate-100-gelules-vegetales-c2x16589968

[25] https://www.commander-pileje.fr/astemag.html/

[26] https://www.nutrixeal.fr/magnesium-chelate-bisglycinate-100-gelules-vegetales-c2x16589968

Contactez-moi

Une demande : d'informations, de rendez-vous ? Des questions ? N'hésitez pas à me contacter, je vous répondrai au plus vite !

En cours d’envoi

©2020 Sylvain GARRAUD, Naturopathe & Herboriste

Mentions Légales / Contact

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?