Spécial Covid-19 : Manger de l’ail peut-il aider à prévenir l’infection par le nouveau coronavirus ?

L’ail : Bon pour le choléra, pas pour le COV-19 !

Il était utilisé contre la peste et le choléra mais le bulbe des pauvres[1]ne sera au mieux qu’un léger adjuvant préventif.

L’antibiotique de notre pharmacopée phyto

Il est vrai qu’il est stimulant immunitaire [2] et surtout un bon anti-infectieux digestif et respiratoire antibactérien et antifongique mais pas antivirale. Son action est remarquable sur Helicobacter pylori [3] et sur de nombreuses bactéries dont le staphylocoque doré, Escherichia coli, clostridium botulinum ou le candida albicans[4]. Il est une de mes armes au cabinet contre l’autre épidémie courante des infections intestinales.

Un bon sirop expectorant

L’ail est un composé soufré, dérivé d’un complexe cystéique [5], et à ce titre, il agit dans la fluidifiant des sécrétions bronchiques en cassant les ponts disulfures des glycoprotéines du mucus secrétées par les muqueuses du système respiratoire. Il était utilisé dans les affections pulmonaires en sirop avec 100 grammes d’ail dans 200 grammes d’eau avec autant de sucre avec thym, origan et lavande[6].

Pas de miracle face au cov19 

Son activité de stimulante immunitaire sera juste utile pour limiter la gravité des infections respiratoires [7].  Ne lui attribuons pas de vertus qu’il n’aurait pas ! Il en possède suffisamment comme antibiotique puissant ou dans les troubles « hyper » vasculaires ou métaboliques avec hyperlipidémie, hyperglycémie, hypertriglycéridémie et hypertension.

C’est donc un hyper utile à tous ceux qui ne craignent pas d’indisposer des narines sensibles de leurs partenaire. Rappelons enfin qu’il entrait dans la fabrication d’un philtre d’amour d’Aphrodite et était réputé comme un garant de la virilité[8].  Ne vous privez pas de ce précieux mise à part quelques soirées aux chandelles.

Bonne santé

Sylvain Garraud

Article publié sur le réseau pure santé covid-19, le 29-03-2020


[1] Référence au thériaque des pauvres de Galien

[2] Kyo E, Uda N, Kasuga S, Itakura Y. Immunomodulatory effects of aged garlic extract. J Nutr. 2001;131((3s)):1075S–1079S. doi: 10.1093/jn/131.3.1075S.

[3] Si XB, Zhang XM, Wang S, Lan Y, Zhang S, Huo LY. Allicin as add-on therapy for Helicobacter pylori infection: A systematic review and meta-analysis. World J Gastroenterol. 2019;25(39):6025–6040. doi:10.3748/wjg.v25.i39.6025

[4] Quinto EJ, Caro I, Villalobos-Delgado LH, Mateo J, De-Mateo-Silleras B, Redondo-Del-Río MP. Food Safety through Natural Antimicrobials. Antibiotics (Basel). 2019;8(4):208. Published 2019 Oct 31. doi:10.3390/antibiotics8040208

[5] http://www.wikiphyto.org/wiki/Ail

[6] Lieutaghi Pierre. Le livre des bonnes herbes. Actes sud. 1996

[7] Ried K. Garlic Lowers Blood Pressure in Hypertensive Individuals, Regulates Serum Cholesterol, and Stimulates Immunity: An Updated Meta-analysis and Review. J Nutr. 2016 Feb;146(2):389S-396S. doi: 10.3945/jn.114.202192.

[8] Bertrant Bernard. L’herbier érotique. Editions plumes de carotte. 2005

Contactez-moi

Une demande : d'informations, de rendez-vous ? Des questions ? N'hésitez pas à me contacter, je vous répondrai au plus vite !

En cours d’envoi

©2020 Sylvain GARRAUD, Naturopathe & Herboriste

Mentions Légales / Contact

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?